Forteresse royale de Chinon Agrandir l'image

Forteresse royale de Chinon

Nouveau produit

Centre du pouvoir des Plantagenêt puis de la cour du dauphin Charles VII, la forteresse de Chinon et son château dominent et contrôle la Vienne. Venez visiter ce haut lieu de l'histoire anglo-française.

Plus de détails

10920 Produits

9,00 €

En savoir plus

Horaires d'ouverture de la forteresse de Chinon


De novembre à février: 9h30 - 17h00
Mars/avril et septembre/octobre : 9h30 - 18h00
De mai à août : 9h30 - 19h00

Fermeture exceptionnelle de la Forteresse à 16h les lundis 24 et 31 décembre 2018.
Fermé le 1er janvier et le 25 décembre
Entrée possible 30 minutes avant la fermeture

Visite - durée environ 2 heures

Prix des billets Chinon

Les tarifs indiqués sont TVA inclue. Des frais de service et d'envoi e-ticket viennent s'appliquer par commande.
Un supplément sur place en cas d'événement exceptionnel peut être demandé sur place.
Tarif réduit pour les 7-18 ans, les étudiants, enseignants et détenteurs d'une carte d'invalidité

Les billets achetés en ligne ont une validité d’un an et peuvent être daté. Veuillez indiquer et vérifier la date choisie de la visite avant de mettre les billets d'entrées dans votre panier.

Billets électroniques - envoi des billets par e-mail après réception du paiement

Erigé sur un massif dominant la Vienne pour le contrôler, Chinon fut foritifié par les Romains qui en firent un castrum évoqué déjà par Grégoire de Tours. La forteresse prend forme dès les débuts de la dynastie des Mérovingiens, dont leurs vassaux les Comtes de Blois y construisent un logis avec une tour. Chinon sera alors au centre des disputes entre seigneurs de Blois et d'Anjou. Au Xème siècle, la construction d'un rempart afin de renforcer la défense du château vient l'isoler du castrum. Un rempart plus vaste vendra s'y substituer, dans l'enceinte duquel un prieuré sera bâti.
Dans les premières décennies du XIème siècle, les comtes d'Anjou font main basse sur la Touraine et le château de Chinon. L'Anjou se retrouve entouré du domaine royal franc, de l'Aquitaine et de la Normandie. Ce sont les descendants de ces seigneurs d'Anjou occupant la forteresse de Chinon qui prendront le surnom de Plantagenêt, dynastie qui règnera alors sur l'Angleterre, la Normandie et la Guyenne.
Les Plantagenêt et notamment Henri II développeront la ville. Située idéalement au coeur des possessions anglaises sur le continent, Henri II Plantagenêt y dépose une partie du trésor royal et installe temporairement sa cour. C'est ici qu'il y mourra 1189, cèdant sa couronne à son fils Richard Coeur de Lion. Parti en croisade et décédé lors d'un siège, Richard Ier passe le pouvoir à son frère Jean Sans Terre qui se marriera à Isabelle d'Angoulême dans ce même château de Chinon. Conscient du rôle stratégique majeur de la cité, il renforce et développe encore les fortifications, tours et remparts de la forteresse. Philippe Auguste finira néanmoins après un siège de neuf mois à lui arracher le château et poursuit les travaux initiés par son ennemi, notamment en y construisant le donjon philippien du Coudray.
Le château sera plus ou moins délaissé par la suite. Le seul événement significatif sera lé au procès des Templiers. Le Pape enverra des cardinaux afin dinterroger les chevaliers de l'ordre du Temple et leur faire avouer leurs fautes et ainsi les rabsoudre. Vaines tentatives puisque le Roi de France Philippe le Bel n'en tiendra pas compte.
C'est durant la guerre de Cent Ans que Chinon et son château regagneront en importance. Toujours coincé entre l'Aquitaine et la Normandie, chassé du Nord de la France et de la capitale parisienne, le dauphin, fils de Charles VI et d'Isabeau de Bavière, viendra s'iinstaller avec sa cour au château de Chinon. Le dauphin est en effet marié à Marie d'Anjou, fille de Louis II d'Anjou et de la fameuse Yolande d'Aragon. C'est donc chez sa belle famille qu'il vient se réfugier. Chinon devenant la résidence d'été et la cour itinérant entre Loches, Amboise et Tours.
Chinon est aussi le lieu de la célèbe rencontre entre le dauphin Charles VII et la pucelle d'Orléans venue de Lorraine Jeanne d'Arc, qui le guidera jusqu'à la cathédrale de Reims pour s'y faire sacrer.
Au coeur de l'ouest français, la cité de Chinon perd toute importance stratégique et commence un lent déclin. La forteresse est vendue comme bien national à la Révolution française.
En ruines, et dangereuse, il faudra l'intervention de Prosper Mérimée, chargé de faire la liste des monuments historiques, pour amorcer les travaux de restauration de la forteresse.
Aujourd'hui il est possible de visiter les restes de la forteresse avec les remparts, les tours, le logis. Chinon est une des villes principales situés à côté de Saumur et de Tours. Les châteaux d'Ussé, de Langeais et d'Azay-le-Rideau en sont tout proches.
Chinon est également très connu pour son vignoble. De nombreuses caves et dégustations de vins Château Chinon peuvent être visitées.